Fabrice, le chasseur de rats

Chaque matin, Fabrice se lève avec le même objectif, celui d’aller chasser des rats. Le métier de dératiseur est aujourd’hui très convoité. Pourtant, il reste un mystère pour beaucoup de personnes.

 

“Je n’aime pas tuer des petites bêtes mais je n’ai pas le choix, c’est mon métier”
“Je n’aime pas tuer des petites bêtes mais je n’ai pas le choix, c’est mon métier”

 

Depuis 10 ans, Fabrice, est dératiseur. Avant de faire ce métier, il était informaticien. Après de longues années, passées devant son ordinateur, il a troqué son costume. “Dans ce travail, j’ai ma liberté, certe mon métier ce n’est pas une passion. J’ai intégré Sérénité 3D, il y a 6 mois et je m’y me sens bien. Dans d’autres boîtes où j’ai travaillé, j’étais traité comme un chien, ici, ils sont reconnaissants de mon travail”. Une simple formation a alors suffit à Fabrice pour être dératiseur. Le reste du métier il l’a appris sur le terrain.

 

Il est 8h. C’est le début de la journée pour Fabrice. En général, un dératiseur commence tous les jours à cet horaire mais il ne sait jamais à quelle heure sa journée se termine. Certains coups de fils en urgence, peuvent changer le cours de son emploi du temps. “On court tout le temps d’un endroit à un autre. Le but de ce métier c’est vraiment d’aider les personnes dans leur désarroi” affirme Fabrice.

 

 

Source : http://www.efj.press/estherabitbol/
Auteur : Esther Abitbol